Note de lecture : Justine Tentoni, Gouverner Lyon et ses faubourgs / Incarner Lyon et ses faubourgs, 2023

Les Presses universitaires de Lyon ont eu le gentillesse de m’adresser, dans le cadre de l’association Khagna Lugdunensis Tribus Veterum (association des anciens khâgneux lyonnais) que je préside, le diptyque publié en ce début 2023 par Justine Tentoni, agrégée et docteure en histoire, enseignante au Lycée Camille-Vernet de Valence et chargée de cours dans les universités lyonnaises. Adaptation de sa thèse de doctorat à l’Université Lumière-Lyon 2 sous la direction de Jean-Luc Mayaud, les deux ouvrages se proposent d’analyser la vie et l’action des élites municipales lyonnaises entre 1830 et 1870 sous deux angles complémentaires. 

Le premier volume, Gouverner Lyon et ses faubourgs. L’organisation des élites municipales lyonnaises de 1830 à 1870, est un tableau de la vie politique locale et du recrutement des conseils municipaux de Lyon et de ses faubourgs, qu’elle absorbe en 1852. La comparaison entre un conseil municipal de Lyon, hérité du consulat de l’Ancien Régime et repaire des notables, et des conseils des faubourgs bien plus représentatifs des classes populaires qui y vivent, puis l’étude des bouleversements induits par les changements de régime et par l’absorption des faubourgs par la commune-centre, permettent une plongée, à l’échelle locale, dans la difficile entrée dans l’âge démocratique caractéristique du milieu du XIXe siècle. S’y dessine un processus d’entrée en politique de la petite bourgeoisie et de l’élite ouvrière qui précède de plusieurs années l’annonce par Gambetta de l’avènement de couches sociales nouvelles en politique, phénomène largement étudié pour les débuts de la Troisième République dont on voit ici les prémices.

Le second volume propose pour sa part une approche plus sociologique des élites municipales lyonnaises. Intitulé Incarner Lyon et ses faubourgs. Le parcours des élites municipales lyonnaises de 1830 à 1870, il retrace l’évolution sur quatre décennies de la notabilité politique à Lyon. A travers un impressionnant travail d’archive – près de 600 parcours de conseillers municipaux étudiés –, l’auteure brosse le portrait d’élites municipales en mutation, retraçant l’entrée en politique de la bourgeoisie industrielle, qui vient disputer le pouvoir aux élites traditionnelles, puis les transformations liées à l’intégration des faubourgs à la municipalité, qui recompose l’échiquier politique local. L’inscription dans la durée d’une notabilité politique ancrée à la fois dans la ville de Lyon et dans les campagnes environnantes en fait en outre le catalyseur du mouvement de politisation des masses consécutif à l’élargissement progressif du suffrage, et donne aux notables un rôle prépondérant dans l’apprentissage de la politique par la population de la région lyonnaise.

En croisant deux approches complémentaires, l’une politique, l’autre plus sociale, les deux ouvrages de Justine Tentoni proposent une porte d’entrée dans le processus complexe d’apprentissage du vote et de la démocratie à l’échelle locale. Ils permettent aussi de mieux comprendre la constitution progressive d’un champ politique à l’échelle locale, et l’émergence d’une élite politique qui ne se confond pas totalement avec les élites socio-économiques étudiées par Catherine Pellissier. Tout juste regrettera-t-on la faible attention accordée aux particularités qui, comme l’ont montré les travaux de Bruno Benoit, confèrent au Lyon du XIXe siècle une identité politique originale, particulière, que le caractère monographie de l’étude et l’absence de perspective comparative conduisent à masquer. Pour reprendre la formule de Maurice Garden, Lyon, ville « unique et exemplaire », n’est ici traitée que pour son exemplarité, sans que n’apparaisse réellement son unicité éventuelle. Cette absence ne nuit toutefois pas à la justesse du propos et ne remet pas en cause l’apport des deux volumes.

Gouverner Lyon et ses faubourgs et Incarner Lyon et ses faubourgs contribuent en effet à faire progresser connaissance du monde politique lyonnais avant la Troisième République, et constituent à ce titre un apport important. En éclairant le recrutement du personnel politique et l’influence des transformations sociales du milieu du XIXe siècle sur ce champ politique local en construction, ils permettent en effet une meilleure compréhension de la politique lyonnaise dans les décennies suivantes. Ils offrent aussi un exemple à l’échelle locale du processus d’apprentissage de la démocratie par la société française entre la Révolution et l’entrée définitive dans l’âge démocratique une fois la République consolidée.

Pour se procurer les ouvrages :

Justine Tentoni, Gouverner Lyon et ses faubourgs. L’organisation des élites municipales lyonnaises de 1830 à 1870, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2023, 226 pages.

Justine Tentoni, Incarner Lyon et ses faubourgs. Le parcours des élites municipales lyonnaises de 1830 à 1870, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2023, 290 pages.



Citer ce billet
Yann Sambuis (2023, 15 février). Note de lecture : Justine Tentoni, Gouverner Lyon et ses faubourgs / Incarner Lyon et ses faubourgs, 2023. Histoire(s) politique(s). Consulté le 20 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/pjou

Yann Sambuis

Docteur en histoire. Chercheur associé au Larha (Lyon). Histoire politique, histoire urbaine, Lyon, XXe siècle. Enseignant en lycée et à Sciences Po Lyon.

More Posts

A propos Yann Sambuis

Docteur en histoire. Chercheur associé au Larha (Lyon). Histoire politique, histoire urbaine, Lyon, XXe siècle. Enseignant en lycée et à Sciences Po Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.